Communiqué de presse

Internet, le 1er pôle commercial de la région lyonnaise

Publié le LUNDI 19 MARS 2018

Internet, le 1er pôle commercial de la région lyonnaise - CCI de Lyon

En 2017, la consommation sur internet par les consommateurs de la Métropole représente 707 M€ de chiffre d’affaires.

En 2017, la consommation sur internet représente 707 M€ de chiffre d’affaires - dont 643 M€ en non alimentaire - réalisés par les ménages de la métropole. Internet devient ainsi le 1er pôle commercial de la région lyonnaise.

Les usages pour les achats, la recherche de magasins et de produits sur internet se sont largement répandus depuis 2012. On constate une augmentation de 20 à 30 points.

 93% des personnes interrogées réalisent des achats sur internet :

  • 61% au moins une fois par mois,
  • Près d’un habitant sur 2 réalise des achats sur internet au moins 1 fois par semaine.

 97% utilisent internet pour rechercher un produit : une fois trouvé,

  • 25% se rendent en magasin pour l’acheter (30% sur Lyon-Villeurbanne),
  • 11% le commandent sur internet,
  • 64% ni l’un ni l’autre.

Le m-commerce en forte progression : 34% utilisent son mobile pour réaliser des achats. En 2012, le m-commerce en était à ses balbutiements.
Aujourd’hui, le m-commerce représente plus de 20% du volume d’affaires des sites internet au niveau national.

10e-enquete-conso-internet

Il existe aujourd’hui un changement important du comportement des consommateurs qui développent des stratégies croisées entre les différents canaux de distribution (stratégies cross canal). La complémentarité internet/magasin est de plus en plus présente à toutes les étapes de l’achat, renforcée par l’usage croissant des mobiles au cours du parcours d’achat.

Les réseaux sociaux, en contribuant à la notoriété des points de vente et enseignes, ont également une influence grandissante sur le comportement des consommateurs.

Les usages d’internet pour les achats non alimentaires

L’emprise de la Vente à Distance (e-commerce + vente par correspondance) s’établit à 10,5%, ce qui signifie qu’en 2017 plus de 10% du marché non-alimentaire se fait de façon dématérialisée. L’e-commerce progresse fortement de +3,4 points (de 6,1% à 9,5%) depuis 2012 alors que la vente par correspondance traditionnelle perd 0,8 points.

Entre 2012 et 2017, internet capte 244 millions d’euros en plus sur la région lyonnaise, soit une multiplication par 1,5. La percée d’internet est portée également par le développement des stratégies omnicanal des enseignes (complémentarité des points de vente et du digital dans l’approche du consommateur).

Les usages d’internet pour les achats alimentaires

La vente en ligne en alimentaire ne décolle pas encore. Elle représente seulement 1,4% du potentiel de consommation et reste stable dans le temps.

Forte progression des drives (commande sur internet et retrait en points de livraison). Les drives gagnent 3 points d’emprise et s’affichent comme le format le plus dynamique en alimentaire entre 2012 et 2017. Cette évolution est liée directement au développement des points de retrait en drive sur le territoire de l’enquête (3 drives en 2012 et 90 en 2017).

POUR ALLER PLUS LOIN

Retrouvez les principaux résultats de la 10e enquête consommateurs dans la région lyonnaise.

  • Un outil d'aide à l'implantation :  par sa richesse d'informations, l'enquête répond à des nombreuses questions qui se posent lors de l'implantation ou le développement d'un point de vente. La CCI propose une approche de marché personnalisée et met à disposition des outils de visualisation interactive et outils de scoring dans son offre DATA COMMERCE.

  • Pour les collectivités locales, la CCI s'appuie sur ces données pour réaliser à la demande une étude sur le tissu commercial d'un territoire. Objectif : disposer d’un diagnostic fiable et précis pour définir une stratégie de développement du commerce.