Développer activité numérique

Pourquoi et comment se lancer en Suisse dans le e-commerce ?

Le Suisse est un marché à part. Petit certes, mais avec un fort pouvoir d’achat. Le secteur du e-commerce y est particulièrement porteur car la population est friande d’achats en ligne, alors que l’offre reste encore limitée.

Pour développer son business, il est essentiel de bien définir sa stratégie et de connaître la réglementation de ce pays hors Union européenne.

Un contexte favorable

SUISSE-GettyImages-333-200La Suisse est une confédération composée de 26 cantons. Elle compte 8,4 millions d’habitants, dont 74 % d’urbains.Le PIB par habitant avoisine les 67 000 €, l’un des plus élevés au monde. Les prix sont de 40 à 50 % plus élevés qu’en France

Les marchés sont à 68 % germanophone ; 18 % francophone ; 10 % italophone et 1 % romanche.

La population est très connectée : 70 % des suisses possèdent un Smartphone.

Le e-consommateur suisse

Avec 51 % des adultes effectuant au moins 1 achat sur internet par semaine, la Suisse se classe au 3e rang européen des achats en ligne. Par ailleurs, 80 % des plus de 60 ans se connectent tous les jours et un tiers achète en ligne au moins une fois par mois. Ainsi, le panier moyen atteint près de 2 000 € mensuels avec environ 8 articles.

Les secteurs les plus prisés sont les loisirs, les équipements technologiques et la mode. Les consommateurs effectuent 33 % de leurs achats en ligne sur des plateformes étrangères, dont 22 % sur des sites français.

Un choix qui s’explique par trois raisons principales : 75 % le prix ; 39 % la rareté ; 36 % le large choix.

Un fort potentiel

Pourquoi ce marché ? La vente en ligne en pleine expansion. Les plateformes étrangères sont plébiscitées. Le consommateur, notamment les seniors, affiche un fort pouvoir d’achat. Il est exigeant, en recherche de qualité et de diversité. Le système de livraison est rapide et flexible.

Il s’agit néanmoins de bien définir sa stratégie, son mode de distribution, et calculer ses coûts en fonction de la fiscalité afin de s’imposer sur ce marché intéressant.

Les spécificités : TVA, frais de douane et factures

Étant hors UE, la réglementation en Suisse est différente. Depuis le 1er janvier 2018, toute société étrangère de prestations de services dont le chiffre d’affaires est de plus de 85 000 € est assujettie à la TVA Suisse (7,7 %) et doit avoir un représentant fiscal.

À compter de 2019, toute entreprise faisant du e-commerce en Suisse et dont le chiffre d’affaires dépasse les 85 000 € sera également assujettie à la TVA à 7,7 %. Le prix sera ainsi plus transparent pour le client local, et le commerçant devra inclure cette TVA dans ses prix de vente.

Les frais de douane suisses varient selon les produits. La plupart des produits manufacturés en Europe ne sont quasiment plus soumis à des droits de douane. Pour consulter les tarifs des douanes, rendez-vous sur : www.tares.ch

Point culturel important : 1 Suisse sur 3 n’a pas de carte de crédit. 88 % des achats en ligne se font sur facture, avec un règlement à 30 jours en moyenne.

L’indispensable  « .ch »

Pour bien s’implanter sur le e-marché suisse, il est essentiel de proposer un site de vente en ligne adapté au fonctionnement et au référencement local. Tout d’abord, il convient de créer un site dédié avec un nom de domaine en « .ch ». Le site doit être multilingue (français, allemand, anglais) pour toucher l’ensemble du marché, et proposer un règlement par facture.

Avoir une adresse en Suisse est important pour rassurer les consommateurs. Et une fois bien implanté, pourquoi ne pas proposer un Service Après-Vente sur place pour gérer la relation client.

Des appuis opérationnels pour accompagner votre entreprise

Pour accompagner au mieux les entreprises de Lyon, Roanne et Saint-Etienne dans leur développement e-commerce en Suisse, la CCI propose des conseils en direct et un réseau de partenaires pour :

  • La domiciliation postale ou active
  • La représentation fiscale pour se conformer aux dispositions de la TVA suisse
  • La logistique et le transport pour gérer les flux, les retours et le stockage des produits
  • La recherche de distributeurs locaux, notamment pour l’agroalimentaire

Contacts CCI :

Pour l'accompagnement de votre entreprise à l'international / Suisse :