Informations pays

La Chine, terre d'opportunités pour les PME régionales

Entre Lyon et la Chine, cinq siècles d’histoire ont permis de tisser de solides liens d’amitié, propices aux échanges. Au sud de l’Empire du Milieu, la région du Guangdong offre de multiples opportunités pour les PME françaises.

La Chine, terre d'opportunités pour les PME régionales - CCI de Lyon

D’une manière certes discontinue depuis le XVIe siècle, avec plus récemment l’aventure commerciale de la soie au XIXe siècle et celle de Berliet dans les années 1960, une entente s’est forgée au fil du temps entre la ville de Lyon et la République populaire de Chine. Aujourd’hui, des liens forts unissent Lyon et la Chine, perpétués par de nombreuses collaborations culturelles, universitaires et économiques. À titre d’exemples :

- Plus de 40 accords universitaires conclus entre les établissements supérieurs lyonnais (EM Lyon, ENS Lyon, Insa Lyon…) et leurs homologues chinois (East China Normal University, l’Université normale de Chine de l’Est, l’Université de Fudan…).

- Plus de 5 000 étudiants chinois en Auvergne-Rhône-Alpes, dont près de 3 000 à Lyon, ce qui constitue la deuxième communauté étrangère de la Métropole.

- Plus de 160 entreprises régionales installées en Chine, notamment à Canton avec Babolat, GL Events, Mérieux Nutrisciences…

- 16 implantations chinoises dans la métropole : Bank of China, ChemChina, Huawei…

- 8 % des investissements étrangers en Auvergne-Rhône-Alpes en provenance des entrepreneurs chinois.

- La présence de l’Institut franco-chinois de Lyon créé en 1921 par la CCI et Lyon : soit la première université chinoise au monde hors de ses frontières.

- L’ouverture du Nouvel Institut franco-chinois de Lyon en 2014.

Les entrepreneurs locaux conquis

Parmi ces Lyonnais qui ont tenté l’aventure au sein de l’Empire du Milieu : Pierre Luzeau, pdg du groupe pharmaceutique Novacap : « La Chine n’est pas un pays facile, il faut du temps pour comprendre le marché et les exigences des clients. Ce sont les entreprises qui s’adaptent à la Chine, pas le contraire, et on ne part pas à sa conquête sans préparation. Le dirigeant et ses équipes doivent s’imprégner de leur culture, de leurs us et coutumes, car les Chinois aiment les formalités et que l'on respecte les règles. Notamment, il convient de donner du temps au temps dans les négociations. Mais les efforts paient ! ».

30 ans de partenariat avec Guangzhou (Canton)

Capitale économique du Sud asiatique et 3e ville de Chine avec 14,5 millions d’habitants, Guangzhou (anciennement Canton) est jumelée avec Lyon depuis 1988. Les deux villes partagent de nombreux points communs : elles sont des territoires clés pour les industries émergentes (TIC, biomédecine, nouvelles énergies, intelligence artificielle…), des places fortes de la gastronomie et de la lumière, des villes innovantes en matière de transport, d’énergies renouvelables, et des capitales de régions dynamiques…

L’économie de la ville se base sur les raffineries de sucre, l’industrie textile, les papeteries, les industries cimentières, les manufactures d’engrais, les usines d’automobiles, ainsi que le secteur scientifique avec la chimie et les machines-outils. Depuis quelques années, une montée en gamme de l’industrie s’opère. De nouvelles activités à forte valeur ajoutée (design industriel, logistique, R&D, commerce, financements, services informatiques…) se substituent aux industries de montage à main-d’œuvre faiblement qualifiée. Les unités de production peu performantes sont installées à l'intérieur du pays, ou en Afrique. Des conséquences s’observent évidemment sur les coûts de production, de la main-d’œuvre, des charges sociales et de la pression fiscale.

La province du Guangdong en bref :

  • Une croissance dynamique de 7,5 %, rythme supérieur à la moyenne nationale (6,7 %)
  • 1er rang des provinces chinoises les plus prospères
  • 25 % des exportations chinoises effectuées depuis Canton
  • 4 % du PIB consacré à la R&D
  • 40 % des brevets chinois déposés 

Plan Made in China 2025

Une évolution qui s’inscrit dans le Plan Made in China 2025 visant à dynamiser le secteur industriel chinois. Il s’appuie sur l’innovation, l’intégration des technologies de l’information, le renforcement d’une industrie plus respectueuse de l’environnement, une restructuration du secteur manufacturier et son internationalisation. « Les entreprises françaises, notamment lyonnaises, ont une carte à jouer, explique Anthony Lopez, directeur adjoint de la CCI France Chine. Cette mutation offre de nouvelles opportunités d’investissement et de développement dans de nombreux de secteurs où elles excellent traditionnellement, en particulier les activités de services liées à l’écologie, la santé, les transports, les assurances et internet ».

Contact : 

Pour des conseils pour se développer à l'international :
Conseil Chine : Alexandre Gouttefangeas – T. 04 77 43 04 53 – a.gouttefangeas@lyon-metropole.cci.fr

Pour acquérir une méthode pour optimiser vos déplacements à l'étranger : Mission + / Expo +,