Créer une entreprise

Créer une entreprise à plusieurs : les questions à se poser avant de s'associer

association-travailler-ensemble-GettyImages-

Pourquoi s'associer lorsqu'on crée son entreprise ? L'association permettrait de résoudre un paradoxe, car vouloir créer sa boîte, c'est souvent vouloir être enfin libre, mais cela implique vite de se retrouver seul. S'associer est aussi un moyen de ne pas s'enfermer dans la solitude du chef d'entreprise, tout en ayant la possibilité de confronter ses idées avec les autres fondateurs.

Avec qui s'associer ? 

Les questions à se poser :

Est-ce que l'on partage des objectifs et des valeurs communes ?  A-t-on la même vision que son associé sur le long terme ? Mes objectifs sont-ils compatibles ? Posez-vous la question : pourquoi cet associé ? Suis-je certain de m’associer avec cette personne quoiqu’il arrive? Que ferais-je si entretemps une opportunité salariale unique s’offre à moi ?  

Le risque de s'associer avec un membre de la famille ou un ami :

Quand on s'associe avec une personne du cercle familial ou amical, il faut être encore plus exigeant et se prémunir contre tout risque de litige. Arrivera-t-on à mettre nos relations familiales, amicales de côté, au moment de la prise de décision relative à l’entreprise ?

Par ailleurs, si votre associé est aussi votre conjoint(e), pensez à établir un contrat de mariage si ce n'est déjà fait, lequel pourra protéger, à certaines conditions, votre patrimoine des éventuels créanciers de l’entreprise.

Comment se répartir le capital dans l’entreprise et qui va diriger l’entreprise ?

C’est une question délicate qui doit très vite être abordée entre associés, puisqu’elle conditionne aussi, pour partie, la rédaction des statuts de la société. En réalité, elle peut générer à terme, de nombreux conflits si les associés ne sont pas conscients de ses enjeux au démarrage de la société.

Les associés ont-ils les mêmes capacités financières et pourront-ils investir de manière équivalente dans la société ?

Au contraire, y-aura-t-il un associé clairement majoritaire ? Celui-ci sera-t-il le représentant légal de l’entreprise ?

Quel sera mon rôle dans la société ? Serai-je leader et en aurai-je les capacités, à savoir celles de diriger l’entreprise et de prendre les décisions nécessaires à son développement. Suis-je à l’inverse plus à l’aise dans une posture d’associé salarié ? Mon souhait est-il au contraire purement financier en espérant un retour sur investissement sans m’impliquer de manière opérationnelle dans la société ?

S'associer, oui, mais à combien ?

S'associer à trois peut devenir vite très compliqué, on est vite dans le 2+1. Qui va prendre les décisions ? Qui va embaucher ? Qui va emprunter ? etc.  Dans cette situation, la question de la répartition des missions de chaque associé se pose également.

Parallèlement l'association à 50/50 des parts peut être source de difficultés : cela implique que toutes les décisions soient prises à l'unanimité, avec un risque de situation de blocage.

Prévoit-on une co-direction afin de poursuivre les actions d’un gérant en cas d’absence de celui-ci? Il est aussi possible de prévoir une clause limitative de pouvoirs afin de restreindre les pouvoirs du dirigeant pour certaines décisions importantes en imposant l’autorisation ou la consultation préalable de l’assemblée générale (ex : emprunt ou toute dépense d’un montant supérieure à un certain montant pour le compte de la société) ….

En toute hypothèse, la rédaction d'un pacte d'actionnaires est bien souvent nécessaire car elle permet de désamorcer les risques de contentieux ou de trouver plus rapidement une solution en cas de litige : cet accord, passé entre les associés minoritaires ou majoritaires, permet de définir les règles et l'organisation des relations entre associés. Sa rédaction est en général assez révélatrice des futures relations entre associés. Il est, en effet, plus simple de réfléchir aux éventuelles difficultés lorsque l’on est en phase de création que lorsque celles-ci surviennent.

Des ateliers pour aller plus loin

Vous êtes déjà entrepreneur et vous envisagez de vous associer pour développer plus rapidement votre entreprise ? Vous avez un projet de création à plusieurs et vous vous interrogez sur l’opportunité de vous associer ? n’hésitez pas à vous inscrire aux ateliers Entreprendre by CCI  dont l'un d'eux s'intitule "S'associer ? pour le meilleur et le pire" et qui a lieu à dates récurrentes. 

Le témoignage expert

AGUILA-S

Par Sylvie Aguila, conseil juridique création d'entreprise à la CCI : 

guillemet1 Avant de se lancer à plusieurs associés dans la création d'une entreprise, les entrepreneurs doivent se poser plusieurs questions fondamentales. Quelles sont les motivations et les valeurs de chacun ? Les objectifs poursuivis, la vision de l'entreprise sont-ils compatibles ? 

Pour créer à plusieurs, il faut vouloir collaborer, chercher l'intérêt commun et accepter les risques de pertes, autant que les bénéfices. Ainsi, la question du rapport à l'argent doit être évoquée : les potentiels gains seront-ils réinvestis dans l'entreprise, ou distribués sous forme de dividendes ? La question de l'implication de chaque associé : investisseur, dirigeant ou simple associé peut avoir un impact sur la forme juridique choisie. Quant à la répartition des rôles (management, commercial....) et des prises de décision dans l'entreprise (gestion collégiale, unilatérale ou répartie), elle pourra être déterminée dans un pacte d'associé ou les statuts. Il est généralement recommandé de prévoir des clauses de sortie et un mode de réglement des litiges en cas de désaccord. Lorsqu'on s'associe, le dialogue est essentiel. guillemet1