Créer son entreprise - Le business plan

Comment planter son rendez-vous avec son banquier ? Les erreurs à éviter

Mots-clés :
Comment planter son rendez-vous avec son banquier ? Les erreurs à éviter - CCI de Lyon

Ça y est, vous tenez votre idée de création d'entreprise, ne manque plus que le "nerf de la guerre" : le financement !

Pour cela, le 1er réflexe est de s'adresser à son banquier. Mais attention à ce 1er contact ! Il peut être déterminant.

Florilège de phrases entendues lors d’un 1er rendez-vous et qui ont été rédhibitoires :

- « Je suis plombier, je veux devenir boulanger » ou  Un mécanicien, les mains pleines de cambouis, entre dans la banque : « Je veux ouvrir un commerce de confiserie »
Avec une expérience professionnelle trop éloignée de votre projet de création, sans formation ou qualification adaptée, vous ne serez malheureusement pas crédible. Le risque est élevé quand ce n’est pas le créateur d’entreprise qui a les compétences et doit embaucher la personne qui les a. Car si cette personne part…
L’adéquation homme-projet est un élément-clé dans la réussite du projet de création.

- « Ce sera ma femme la gérante de mon entreprise de bâtiment »
Aïe ! La banque a ici toutes les chances de se trouver devant une situation de « gérant de paille » : c’est-à-dire devant une personne désignée dans les statuts comme étant la gérante de l’entreprise (« gérant de droit »)  alors qu’un autre dirigeant exerce « de fait » la gestion dans la société sans mandat social.  Cela arrive lorsqu’un entrepreneur est frappé d’une interdiction de gérer une entreprise et souhaite nommer à sa place une personne de complaisance. Les conséquences sont importantes en termes de responsabilité personnelle, fiscale ou pénale. Trop risqué !

- « J’ai 1 000 € d’apport, j’ai besoin d’un prêt de 100 000 €, c’est bon ? »
Et non ! En règle générale, l'apport personnel recommandé est au minimum de 30% du budget total. Certains prêts d'honneur peuvent être accordés à titre personnel, ils servent alors d'apport personnel dans le plan de financement de votre projet.

- « Ah oui, je suis fiché Banque de France, c’est un problème ? »
Pour ouvrir un compte ou obtenir un prêt bancaire, c’est même un problème insurmontable ! Et cela vaut aussi pour les futurs associés, même minoritaires.

De plus, le fait d’avoir des difficultés à gérer son budget personnel (chèques sans provision, incidents de paiement de crédits bancaires…) ne donne pas les bons signaux pour montrer que l’on est capable de gérer le budget d’une entreprise….

- « Non, je n’ai pas de dossier, ni de business plan, mais je veux ouvrir dans un mois. »
> Les entrepreneurs qui ne prennent pas le temps de préparer suffisamment leur projet et de se faire accompagner présentent un gros risque pour les banques. Ne venez pas voir votre banquier les mains vides dès votre idée en tête, il est indispensable de préparer votre dossier en amont : justificatifs d’expérience, CV à jour, justificatifs d’apport personnel, prévisions financières, business plan, étude de marché …
Enfin, votre banquier sera d’autant mieux disposé si vous avez aussi pris la peine de confronter votre projet avec d’autres interlocuteurs, si vous faites preuve d’écoute et d’adaptation.

Pour vous aider dans cette étape, nous vous proposons  :

  •  la boîte à outils du créateur avec des fichiers-types à compléter : business-plan / prévisionnel financier, plan de financement, plan d’action commercial…
  •  et surtout le pack création, un accompagnement spécifique pour :
    - Une co-construction du Business Plan
    - Une optimisation du financement grâce à nos partenaires bancaires
    - Une facilitation des démarches administratives (appui à l’immatriculation, etc.)
    - Un appui d’un Conseil CCI Lyon Métropole dédié jusqu’au lancement de votre société