Communiqué de presse

Un bilan 2018 positif pour l'hôtellerie lyonnaise

Publié le MARDI 09 AVRIL 2019

Mots-clés :
Un bilan 2018 positif pour l'hôtellerie lyonnaise - CCI de Lyon

La capacité hôtelière se diversifie et augmente légèrement en 2018 (+2,83%).

Les performances de l’hôtellerie française sont portées par un contexte touristique favorable en 2018. La France conserve sa place de 1ère destination touristique internationale avec plus de 90 millions de touristes.
L’hôtellerie de la métropole lyonnaise présente également un bilan positif avec un RevPAR en hausse de 3,2% toutes catégories confondues. La fréquentation quant à elle augmente d’1%, alors que le prix moyen connaît une augmentation de 2,2%.

Portées par des évènements importants organisés tout au long de l’année, tels que Pollutec et Equita, et un tourisme de loisirs en hausse, grâce notamment à la finale de football Europa League ou encore à la demi-finale de championnat de France de Rugby, les performances de l’hôtellerie de l’agglomération lyonnaise présentent un bilan positif en 2018.

  • Le parc hôtelier de la métropole lyonnaise se diversifie et augmente légèrement en 2018 (+2,83%).
  • 196 établissements sur 232 sont classés selon les nouvelles normes soit 95% du parc hôtelier de la métropole en 2018.
  • Un taux d'occupation moyen de 70,3%, toutes catégories d’hôtels confondues, en augmentation de 1% par rapport à 2017.
  • Le prix moyen est en augmentation de 2,2% à 87,2€ HT. Toutes les catégories enregistrent une croissance de leur prix moyen.
  • Le revenu moyen par chambre ou RevPar est en augmentation de 3,2% pour atteindre 61,3 €HT.
  • La demande globale, exprimée en nuitées, est en hausse de 2% et dépasse le seuil de 5 000 000 nuitées en 2018.
  • La clientèle de loisirs représente 36% de la clientèle totale des hôteliers en 2018, contre 34% en 2017.

Le parc hôtelier se diversifie avec une légère augmentation

En accord avec les recommandations du Schéma de Développement de l’Hébergement Touristique (SDHT) 2016-2020, le parc hôtelier de la métropole de Lyon s'est stabilisé. L’objectif étant de proposer une offre modernisée et homogène sur l'ensemble du territoire.
Au 31 décembre 2018, le parc hôtelier de l’agglomération lyonnaise totalise 14 864 chambres soit une capacité d’accueil en augmentation de 2,84% par rapport à décembre 2017.

Le parc hôtelier de la métropole lyonnaise totalise ainsi 232 hôtels dont 125 établissements implantés à Lyon.

Les hôtels 5*, 4* et 3* représentent 69% de l’offre totale, ce segment étant en augmentation de 2% depuis 2017. Cette répartition catégorielle est cohérente du fait de la prédominance du segment affaires, représentant 64% de la demande en 2018.

Les faits marquants du parc hôtelier en 2018 :

  • 4 ouvertures d’hôtels soit 410 chambres : la Maison Nô 4* en Presqu’île, IBIS Carré de Soie 3*, Kopster dans l’Est lyonnais et B&B Hôtel Lyon Centre Perrache Berthelot 3* près du quartier Jean Macé. A noter une ouverture partielle de Boscolo.
  • Le parc compte désormais 6 hôtels 5*, totalisant 377 chambres
  • Lancé en février 2017, l’appel à projet Aide à la Modernisation de l’hôtellerie indépendante, mis en place par la Métropole et la CCI, a accompagné 9 établissements en 2017 et 2018 pour une enveloppe totale de 312 000€. Cet appel à projet a permis d’accompagner ces hôtels pour améliorer leur qualité d’accueil et d’hébergement et ainsi renforcer la diversification et l’attractivité du parc d’hébergement hôtelier indépendant. Cet appel à projets sera reconduit en 2019 pour valoriser d’autres établissements du territoire.

LES TEMPS FORTS DE L’ANNEE

Un 1er trimestre mitigé

Le 1er trimestre est marqué par de bonnes performances avec un taux d’occupation (TO) en hausse de 2,1 %. La non-organisation de SIRHA en 2018 plonge les indicateurs de janvier et de février dans le négatif. En revanche, la comparaison avec 2016 permet de dévoiler de très bons résultats avec un RevPar en augmentation de 8%. Le mois de mars a amorcé une augmentation globale des performances hôtelières grâce à la tenue d’évènements d’envergure.

De bons résultats au 2e trimestre

Avril a présenté un bilan négatif lié à une baisse des évènements et aux grèves SNCF (TO -5,1 %). Ces résultats sont largement compensés pas les mois de mai et de juin qui ont enregistré de fortes hausses grâce au tourisme de loisirs (+27 % de TO sur le week-end en mai) et à l’évènementiel sportif (finale de football Europa League, demi-finale de championnat de France de Rugby...).

Une saison estivale qui progresse doucement

L’été a été calme sur la destination, avec quelques évènements sur le mois de juillet qui ont permis à l’ensemble des indicateurs de rester dans le positif (+2% de TO). Les week-ends enregistrent également de belles performances.

Un dernier quadrimestre en forte hausse

Le dernier quadrimestre a connu une croissance importante portée par des évènements tels qu’Equita, Global Piscine ou Pollutec. La destination a enregistré des taux d’occupation importants durant les week-ends de septembre et d’octobre (+11% de TO par rapport à octobre 2017). Les premiers mois de la période ont permis aux indicateurs annuels de se maintenir dans le positif car en décembre, l’hôtellerie lyonnaise affiche un retrait de 1,7% du TO. Le succès confirmé de la Fête des Lumières n’a pas permis de compenser les perturbations connues pendant plusieurs samedis du fait des mouvements sociaux, ainsi que le manque d’évènements d’envergure en tourisme d’affaires.

>> Pour accéder au bilan complet de l'activité hôtelière du Grand Lyon 2018, contactez Mihaela Neaga - m.neaga@lyon-metropole.cci.fr - tel 04 72 40 57 84.fr 

Poursuivre le dynamisme de 2018 et faire face aux difficultés liées au mouvement des Gilets jaunes

Depuis le 17 novembre 2018, la Presqu’île de Lyon a été concernée par 20 samedis successifs de manifestations et d’autres zones commerçantes de la Métropole ont également connu de nombreuses perturbations dans leur centre-ville et leur centre-bourg.

Ces manifestations, qui ont perturbé les accès de transports en commun, bloqué des axes autoroutiers et installé une situation tendue du fait des débordements ont conduit à des conséquences économiques importantes pour les acteurs du tourisme et les commerçants sur le territoire.

Selon la CCI, la baisse de fréquentation du centre-ville est estimée à 2 millions de personnes générant une baisse de chiffre d’affaire estimée à 42 millions d’euros. Au total près de 2 850 établissements ont été impactés par le mouvement Gilets Jaunes.

Consciente des difficultés que le tourisme, l’hôtellerie mais également les commerces connaissent depuis novembre, la Métropole de Lyon a rencontré les associations de commerçants et s’est engagée à mettre en oeuvre plusieurs mesures :

Elle co-élabore avec la Ville de Lyon une candidature auprès de l’État, en réponse à son opération « Revitalisation et animation des commerces ».
Ce plan d’actions se décline en 3 axes et sera mis en oeuvre dès la fin des troubles :

  • Des animations portées par les associations de commerçants, (telles que la création d’un événement « Printemps Été en Presqu’île » et le renforcement de l’événement « Retrouvailles » qui aura lieu en octobre),
  • Des campagnes de promotion publicitaire adossées aux temps forts commerciaux sur le reste de l’année, et une campagne autour de la mobilité et de l’accessibilité en Presqu’île
  • Une communication avec l’édition d’un guide des ambiances commerciales et quartiers de la Presqu’île édité en 50 000 exemplaires.

Ces mesures visent à redévelopper du flux de visiteurs en centre-ville et rattraper la perte d’attractivité de la Presqu’île concomitamment à l’arrêt des manifestations.
Dans ce cadre, la Métropole, indépendamment de l’aide sollicitée par l’État apportera une enveloppe exceptionnelle de 70 000 euros sur la Presqu’île.
Cette action sera accompagnée d’une campagne de promotion, sur un périmètre élargi à la métropole et au-delà, destinée à recréer du flux de visiteurs au coeur de l’agglomération en faveur des commerces et du tourisme de loisirs. Cette campagne disposera d’un budget de 100 000 euros.

Lyon, une destination toujours plus attractive

En 2018, Lyon consolide les résultats de ces dernières années avec une destination toujours plus attractive et dynamique.
Le tourisme d’affaires demeure un pilier de l’activité touristique de notre Métropole grâce aux ouvertures, extensions et rénovations d’équipements comme le nouveau Hall 7 à Eurexpo.
De son côté, le tourisme de loisirs progresse lui aussi et génère désormais plus de 37% des nuitées, boosté par des projets de rénovation hors normes, tel que le Grand-Hôtel-Dieu et la vitalité des grands évènements comme la Fête des Lumières.
Enfin, le 7 novembre dernier, Lyon est devenue « Capitale européenne du Smart Tourism 2019 », aux côtés d’Helsinki. Cette initiative de l’Union Européenne vise à promouvoir un tourisme raisonné, intelligent et respectueux.

Définitions :
TO : Taux d’Occupation
Prix moyen : Prix moyen en € HT
REVPAR : Revenu par chambres disponibles = TO x PM HT