Le Mag éco - dossier

Nouveaux exportateurs : le grand saut

Publié le MARDI 27 JUIN 2017

Nouveaux exportateurs : le grand saut - CCI de Lyon

Que se passe-t-il dans la tête d’un entrepreneur qui décide de se lancer à l’export ?

Que se passe-t-il dans la tête d’un entrepreneur qui décide de se lancer à l’export ? Quelles sont les questions qu’il se pose ? Où trouve-t-il des appuis ? Comment sélectionne-t-il son premier pays d’implantation ? Des financements peuvent-ils faciliter les premiers pas hors de ses bases. Cinq entreprises, toutes débutantes à l’international, partagent leurs expériences.

La France n’est plus à un paradoxe près. Elle n’a pas connu d’excédent commercial depuis 2002, mais elle voue une entière confiance à son made in France, dont la réputation lui semble planétaire. Le solde de ses échanges de biens est régulièrement déficitaire, mais le poste relatif à ses échanges de services est habituellement excédentaire. Les économistes l’incitent à commercer plus directement avec les pays dits émergents, elle continue à privilégier ses voisins européens. Et plus que tout, en dépit d’une année 2016 marquée par une nouvelle envolée de son déficit commercial, la cohorte de ses entreprises exportatrices progressent encore. Elles étaient 116 000 en 2011 ; elles dépassent les 124 000 aujourd’hui !

L’Etat, pour ce faire, a copieusement investi ; il a clarifié le rôle des structures d’accompagnement à l’export, dont Business France (créé en 2015 par fusion entre Ubifrance et l’Agence française pour les investissements internationaux) et les CCI sont les porte-drapeaux. Selon la dernière enquête Opinionway réalisée pour CCI International, 43 % des entreprises hexagonales de plus de 20 salariés commercent avec l’étranger, par le biais d’exportations ou d’une implantation, dont 51 % sont issus d’une filière industrielle. à l’échelle des départements de la Loire et du Rhône, on estime que 6 000 sociétés exportent régulièrement ; un chiffre qui croît chaque année, tout comme le nombre d’entrepreneurs reçus par les CCI puis orientés vers tel ou tel dispositif. Les PME souscrivent prioritairement à des aides leur permettant d’accéder à des données sur les marchés, les pays ou les réglementations, et d’être mises en réseaux. (..)
...la suite du dossier dans l'emagazine Le Mag Eco.