Communiqué de presse

A45 : une infrastructure toujours indispensable pour le pôle métropolitain

Publié le VENDREDI 02 FÉVRIER 2018

Mots-clés :
A45 : une infrastructure toujours indispensable pour le pôle métropolitain - CCI de Lyon

Réaction du "Collectif Pour l'A45" suite à la publication du rapport du Conseil d'Orientation des Infrastructures.

Le Conseil d’Orientation des Infrastructures (COI) a rendu son rapport à la Ministre chargée des transports. Le Collectif pour l’A45, qui rassemble les acteurs économiques du Pôle métropolitain Lyon – Saint-Etienne, constate que le COI reconnait, une fois de plus, « les difficultés de déplacement auxquels se heurtent les habitants des territoires situés entre Lyon et Saint-Etienne ». Pour le collectif, il convient de réaliser rapidement cette infrastructure dont l’importance vitale n’est discutée par personne et pour laquelle toutes les étapes, de la déclaration d’utilité publique – que personne ne remet en cause – au financement, ont été franchies. L’A45 est la seule solution qui permet de répondre le plus rapidement à l’urgence, comme le rappelle le COI : « la situation très dégradée des conditions de déplacement entre Lyon et Saint-Etienne justifie que leur traitement figure dans les premières priorités ».
Nulle part il est écrit dans le rapport qu’il faut abandonner le projet A45. Le COI indique néanmoins qu’« une solution satisfaisante pour l’arrivée du projet sur l’agglomération lyonnaise devra être trouvée pour éviter d’aggraver les conditions de circulation, notamment au niveau du noeud A7-A450.».
L’engorgement de la métropole lyonnaise, avec le déclassement de l’A6/A7, l’absence de contournement ouest et l’inachèvement du contournement est, doit être aussi appréhendé dans ce cadre.

Il appartient désormais à l’Etat de respecter sa parole en décidant de lancer le chantier de l’A45, tout en réfléchissant au meilleur débouché sur l’A450. En ce sens, le raccordement A89/A6, qui va être inauguré dans quelques jours à La-Tour-de-Salvagny, mais qui n’était pas prévu lors de la mise en service de l’A89, montre qu’un chantier peut être engagé même si le tracé d’arrivée n’est pas complétement arbitré.
En réaction aux recommandations du COI de réfléchir à d’autres possibilités de liaison entre Lyon et Saint-Etienne, Emmanuel Imberton, président de la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne, martèle : « Arrêtons, une fois pour toute, de croire aux illusions de scenarii alternatifs. S’ils existaient,
les dizaines de rapports d’experts réalisés ces 25 dernières années les auraient évoqués… ».
« Notre force, c’est que les acteurs économiques de la région Auvergne-Rhône-Alpes travaillent main dans la main depuis des mois sur ce dossier. C’est un atout considérable, notamment pour l’Etat, qui dispose d’interlocuteurs solides et volontaires » ajoute Benoît Fabre, président du MEDEF Loire et porte-parole du Collectif pour l’A45. « Nous avons, plus que jamais, la volonté de continuer à avancer ensemble pour bâtir une grande aire métropolitaine qui dispose déjà de nombreux atouts pour rayonner à l’échelle européenne. L’A45 est l’infrastructure absolument indispensable à cette construction ».

Le Collectif pour l’A45 espère que le sens de l’intérêt général et le respect de la parole de l’Etat l’emporteront. Il poursuivra avec détermination son combat pour ce projet vital pour les entreprises et le développement de la grande métropole Lyon – Saint-Etienne.

Signer la pétition - Suivre le collectif sur Twitter : @CollectifA45

collectif-a45