Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
Nos délégations
Donner des ailes à l'énergie entrepreneuriale
0

Cession d’entreprise : 3 étapes pour anticiper votre cession

D’après une étude CCI France, en 2022, notre pays comptait 4 200 000 sociétés, avec un nombre de cessions annuelles estimées entre 50 0000 et 60 0000. Pourtant, 41% des dirigeants n’ont aucune connaissance du processus de transmission d’entreprise. La transmission est un sujet de premier plan pour l’économie nationale : elle permet de préserver les emplois, conserver les savoir-faire et entretenir l’attractivité de nos territoires.  

anticiper votre cession entreprise
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez

D’après une étude CCI France, en 2022, notre pays comptait 4 200 000 sociétés, avec un nombre de cessions annuelles estimées entre 50 0000 et 60 0000. Pourtant, 41% des dirigeants n’ont aucune connaissance du processus de transmission d’entreprise. La transmission est un sujet de premier plan pour l’économie nationale : elle permet de préserver les emplois, conserver les savoir-faire et entretenir l’attractivité de nos territoires.  

 

anticiper votre cession entreprise

 

 

Vous souhaitez céder votre entreprise ? Voici les 3 étapes clés pour réussir la préparation de votre cession.  

 

Qu’est-ce qu’une cession d’entreprise ? 

La cession d’entreprise est un mécanisme permettant de transmettre partiellement ou totalement les parts sociales de la société à un tiers, un salarié, un membre de sa famille etc.

Elle peut intervenir pour diverses raisons : situation personnelle de l’entrepreneur, opportunité de faire une plus-value, volonté de prendre sa retraite… Le cédant peut vendre soit son fonds de commerce soit les parts sociales ou actions de sa société :    

 

  • La vente du fonds de commerce : l’acquéreur acquière l’actif de la société, c’est-à-dire : la clientèle, le nom commercial, le droit au bail, le matériel et les marchandises à l’exclusion du passif attaché au fonds. Le fonds de commerce désigne l’ensemble des biens affectés à l'exercice d'une activité commerciale.  
  • La vente des parts sociales ou d’actions : l’acquéreur acquière l’ensemble du patrimoine, à savoir, l’ensemble des éléments d’actif et de passif de la société. La société reste débitrice de toute les dettes, nées antérieurement ou postérieurement à la cession. 

Comment bien préparer la cession de son entreprise ? 

La cession d’entreprise est une étape cruciale dans la vie d’un entrepreneur et de son entreprise. Pour la mener à bien, il faut prendre en considération les aspects économiques de l’entreprise, mais aussi l’aspect psychologique du cédant. 

 

refus.acceptation CSP

1. Posez-vous les bonnes questions 

 

Etes-vous prêt psychologiquement ?

 

La réflexion préalable est cruciale. Au-delà des aspects patrimoniaux et financiers, il est indispensable de bien mesurer l'impact émotionnel d'une telle décision. Êtes-vous réellement prêt à passer la main ? Êtes-vous préparé à votre changement de vie ? Quelles sont vos motivations profondes ? Quelles en seront les répercussions sur vos revenus ? Votre patrimoine ? Avez-vous prévu ce que vous souhaitez faire après la cession ? Quel est l’avis de votre entourage sur ce choix ? Êtes-vous soutenu ? L’immobilier appartient-il à une SCI, à la société ou êtes-vous locataire ? Que voulez-vous faire de cet actif immobilier ?  

Si vous ne souhaitez pas véritablement céder votre entreprise, vous risquez d’être perturbé par le processus de cession et vous refuserez toutes les offres des repreneurs. 

 

Quelles seront les incidences sur la société ?  

 

Il est également important d’anticiper un tel changement sur le fonctionnement de la société.  

Quelles incidences pour votre entreprise et vos salariés ? Quelles sont vos missions actuellement dans la société ? La société peut-elle fonctionner sans vous ? Avez-vous structuré / délégué avant de céder ? Devez-vous faire des retraitements avant la cession ?  En visualisant les changements concrets que cela impliquera, vous saurez si le moment est venu. 

 

Quelles sont les démarches juridiques ?  

 

Vous devez également vous questionner d’un point de vue juridique : quel est le mode de cession adapté à votre situation ? Vente de fonds de commerce ? De parts sociales ? D’une branche d’activité ? Comment serez-vous imposé lors de la cession ? 

 

Quelle est la valeur de votre société ?  

 

Vous devez également faire estimer la valeur de votre société par un professionnel. Il existe une multitude de méthodes de valorisation, elles divergent selon le mode de cession envisagé (fonds de commerce ou parts sociales). Cette valorisation vous permettra de déterminer la fiscalité applicable à votre cession, en prenant en compte les abattements prévus dans le Code général des impôts, afin que vous ayez une vision plus claire de la somme que vous récupérerez réellement après la cession.  

 

À qui souhaitez-vous céder votre société ?  

 

La détermination du prix de cession vous éclairera sur le type de repreneur à cibler : une personne physique ou une personne morale ? Une personne de votre entourage : famille, amis, salariés ou une personne que vous ne connaissez pas ? Quel profil ? Quelles sont les compétences que devra avoir le futur acquéreur pour vous remplacer ? Comment voulez-vous chercher un repreneur ? 

 

Pour réaliser la cession, il faut, avant même de chercher un repreneur, savoir présenter votre société, en préparant notamment un dossier de présentation de la société, d’où l’importance de connaître les points forts de votre entreprise, ses faiblesses, sa renommée, son potentiel de développement... 

 

 

picto document

2. Préparez les documents clés

 

 

Préparez un dossier de cession complet pour mettre en avant votre entreprise de la façon la plus attractive possible. Il doit rassembler tous les éléments permettant d'apprécier la santé et les perspectives de votre société, plusieurs aspects sont donc abordés :  juridique, économique, financier, social... 

 

Il est important de mettre l’accent sur les points forts de l’entreprise, notamment les hommes clés, les clients fidèles, les contrats en cours, les perspectives d’évolution...  

 

Il faut garder un regard objectif, sans chercher à dissimuler les faiblesses de votre entreprise. En dressant un portrait objectif, vous attirerez les repreneurs les plus qualifiés. 

 

picto club cci international groupe douane

3. Recherchez des repreneurs

 

Une fois que vous êtes sûr de votre décision et que vos documents sont prêts, vous devez entamer les recherches pour trouver un repreneur. Vous devez rédiger une annonce de cession complète et attractive pour attirer les candidats. Vous pouvez, si vous le souhaitez, rester vague et anonymiser votre annonce, afin de préserver la confidentialité de l’entreprise et ne pas inquiéter vos salariés, vos clients et vos fournisseurs. Cette annonce pourra ensuite être diffusée dans votre réseau personnel et professionnel, mais également dans des canaux tels que les bases de repreneurs, les associations et les Chambres de commerce et d’industrie.  

 

Reste alors à départager les candidats suivant des critères à la fois professionnels (compétences, projet...), financiers (capacités d'investissement...) et personnels (valeurs partagées...). Une fois que le contact est établi avec le candidat idéal, vous pourrez entamer la phase de négociation.  

 

Vous l’aurez compris, le processus de préparation peut être relativement long et implique un certain nombre de réflexions et de démarches administratives. La CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne vous accompagne sur ces trois étapes pour mener à bien la préparation de votre cession d’entreprise.  

 

Contactez la CCI