Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
Nos délégations
Donner des ailes à l'énergie entrepreneuriale
0

Février 2024 : une hausse sur les factures d’électricité

La Commission Européenne a donné son feu vert à un plan d'aide de 40 millions d'euros destiné à soutenir les ETI françaises, confrontées à la hausse du coût de l'électricité.
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Jeudi 1 février 2024

Une augmentation sur les factures d’électricité des entreprises 

A partir du 1er février 2024, les entreprises verront leur facture d’électricité augmenter de 9,8% sur les tarifs heures pleines / heures creuses, et 8,6% sur les tarifs de base. Cette hausse n’est pas la conséquence d’une augmentation du prix de l’électricité ; elle est due à la fin progressive du bouclier tarifaire mis en place par le Gouvernement en octobre 2021.

 

A noter que le bouclier tarifaire devait initialement se terminer en décembre 2023. La taxe intérieure de consommation finale de l'électricité (TICFE) remonte donc progressivement dès février 2024 à 21€, et prévoit un retour à la normale en février 2025.  

 

Crise energetique

Quelles différences selon le contrat d’électricité souscrit ? 

La hausse de la facture dépend du contrat souscrit. Le gouvernement donne quelques exemples types :  

  • Une boulangerie au tarif réglementé de vente d'électricité heure pleine heure creuse avec une consommation annuelle de 90MWh verra une hausse de +116 euros/mois sur sa facture, 
  • Un restaurant au tarif réglementé heure pleine heure creuse avec une consommation annuelle 30MWh verra une hausse +39 euros/mois sur sa facture. 

 

Les entreprises ayant des contrats qui s’adaptent au cours du marché verront quant à elles des gains sur leur facture d’électricité, le prix du kWh de 2024 étant nettement inférieur à celui de 2023. Ainsi, le gouvernement assure que la baisse du bouclier tarifaire n’effacera qu’une partie de ces gains. 

 

  • Une boulangerie en offre de marché avec une consommation annuelle de 90MWh verra une baisse de facture de 683€/mois malgré la hausse de fiscalité de 150 euros/mois, grâce à la baisse du prix de marché, 
  • Un restaurant en offre de marché avec une consommation annuelle de 30MWh verra une baisse de facture de 240 euros/mois malgré la hausse de fiscalité de 50€/mois. 

 

Pour les entreprises liées à des contrats de 2 ou 3 ans signés en 2022, l’Etat maintient en 2024 des aides complémentaires. 

 

 

Notre article sur la crise énergétique

crise energetique
Entreprises

Crise énergétique : votre CCI vous apporte des solutions

Informez-vous sur les aides et solutions apportées par la CCI selon votre besoin et votre taille